L'inertie thermique, Quésaco ? - 17/08/2022

Il existe 3 types d'inertie thermique avec des caractéristiques & des applications différentes au sein d'une habitation :

  1. Inertie d'absorption
  2. Inertie de transmission & les murs capteurs
  3. Inertie superficielle

 

L'inertie d'absorption

Elle se produit lors d'un changement de T° & varie en fonction de la masse des matériaux présente au sein du logement
(murs périphériques, de refend, plancher ...)
_ Béton : la + grande efficacité 
_ Brique pleine
_ Pierre ...

+ les matériaux sont lourds & compacts : murs de masse : béton / brique / pierre , dalles de béton, dalles de plancher ...
+ l'inertie thermique est importante
+ l'habitation mettra du temps
à se refroidir en Hiver / à se réchauffer en Été


     Son fonctionnement dépend donc :
   _ de la capacité des matériaux utilisés à ralentir les transferts de chaleur,
      A noter que l'inertie ne peut pas les empêcher, mais seulement les décaler dans le temps.

   _ du type d'isolation du logement : intérieur/ extérieur & épaisseur de l'isolant,
      A noter qu'il est donc indispensable d'associer une isolation performante aux parois de l'habitation,
      pour freiner considérablement ces transferts, & par conséquent limiter les consommations d'énergie
      de chauffage & de refroidissement. 
L'isolation, Quésaco ? | DIAG PRECISION 16
   
Le déphasage thermique

L'inertie permet alors d'obtenir un déphasage P/R au T° extérieures, qui va homogénéiser les T°
du logement au cours de la journée & de la nuit.

En hiver, les murs de béton / brique / pierre vont :
La Journée : absorber & stocker une partie de la chaleur, émise par le soleil & le chauffage,
Tout au long de la Nuit : la restituer, dès qu'il y aura une différence de T°, de manière
diffuse pour maintenir une T° constante, jusqu'à plusieurs heures de déphasage
(12H pour une excellente inertie thermique).

En été, les murs de béton / brique / pierre vont jouer un rôle essentiel
La Nuit  : absorber & stocker le froid extérieur & intérieur par l'ouverture des fenêtres 
& une sur ventilation, ​​​​
 

Tout au long de la Journée : le restituer afin de maintenir une fraîcheur à l'intérieur.
Les murs ayant une forte inertie freineront l'entrée de la chaleur &/ou des pics de T°.

            Le confort d'été, Quésaco ? | DIAG PRECISION 16

L'inertie de transmission & les murs capteurs

   Le principe : créer un effet de serre, grâce au soleil, devant une maçonnerie lourde, celle-ci va :
   La Journée : chauffer en captant l'énergie solaire
   En début de soirée : la restituer assez rapidement à l'intérieur par rayonnement infrarouge, un déphasage
   assez court.

   Le mur capteur est un dispositif adaptable au neuf & à l'ancien.

L'inertie superficielle

Beaucoup + faible, adaptée aux habitations dépourvues d'apports solaires passifs importants, concerne surtout les enduits & autres parements. Sa capacité : ''accrocher'' la chaleur du chauffage & maintenir une T° rayonnante des murs supérieure à l'air ambiant.

Quelles techniques pour augmenter l’inertie thermique d’une habitation ?

L’inertie & son impact sur l’isolation dans une maison en pierre

   L'hiver, la maison en pierre qui a une inertie importante,
   sera longue à chauffer.

   Via une isolation intérieure, le mur en pierre va :
   absorber, stocker & restituer la chaleur -  stopper le froid extérieur
   > Mais ce système n'est pas optimal, car en été :
       l'isolation intérieure empêchera l'inertie du mur de pierre de jouer son rôle dans le
       rafraîchissement de l'habitation, ce qui impactera le confort d'été dans le D.P.E.


   Via une isolation thermique extérieure I.T.E, le mur en pierre va :
   
absorber, stocker & restituer la chaleur - stopper le froid extérieur par l'I.T.E
   > Mais cette fois l'inertie est exploitée dans le bons sens, car en été :
       l'I.T.E n’empêchera pas l'inertie intrinsèque du mur de pierre de jouer son rôle dans le
       rafraîchissement de l'habitation pour bénéficier d'un confort d'été.



Technique la + efficace pour conserver toute l'inertie thermique des murs & donc obtenir un déphasage important (jusqu'à 12H),
pour une T° intérieure stable & confortable.

L’inertie & son impact sur l’isolation dans une maison en bois

   Habitation avec une inertie thermique très faible (bois = matériau léger).
Même si son isolation est irréprochable = inconfortable & peu économe en énergie.
 

En hiver
La Journée : le stockage de la chaleur émise par le soleil est faible,  
Pendant de la Nuit : le chauffage doit générer une chaleur importante & continue
pour éviter un refroidissement.


En été 
Pendant la Journée : risque de surchauffe !



 


 

     Pour augmenter l'inertie thermique de ce type de maison
     = augmenter la masse
des matériaux présente au sein du logement :
     cloisons en briques, dalles de béton, dalles de plancher …

     Une fois cette masse intérieure importante, le principe se rapprochera alors
     d'une maison en pierre, isolée par une I.T.E.
 
     Les murs en bois permettront d'obtenir une excellente isolation &
     de chauffer rapidement l'intérieur.





 

En toutes saisons

_ l'isolation permet de limiter les déperditions énergétiques : Schéma >

l'inertie thermique permet d'accumuler de la chaleur / fraîcheur pour :
  Contribuer au confort thermique optimal des occupants = T° qui ne varie quasiment pas, un maintien d'une T° constante.
  Réaliser des économies d'énergie sur les consommations de chauffage / refroidissement.


   L'inertie est difficilement quantifiable & donc pour l'instant, peu considérée dans un projet immobilier.

   
Partant du constat qu'au fil des réglementations thermiques RT, les épaisseurs d'isolant augmentent, 
   la composition des murs va de + en + susciter l'intérêt des occupants.

   D'ores et déjà, la construction Bioclimatique détermine un choix de matériaux en fonction de leurs
   capacités thermiques. 


« Retour aux actualités
Nos autres
prestations
Pour toute demande de devis ou d’information contactez-nous.
contact
Chargement